historique

de C cédille

LA GÉNÈSE

LA MATURATION

ÉVOLUER, ÉCOUTER

C cédille est née en 1994, de la rencontre de Marie-Céline Daubagna et de Jean-François Roustan à LA MER.

Ancienne du LITR, elle donnait des cours d'impro au Lido - centre des du cirque, tandis qu'il administrait LA MER et cherchait à fusionner jeux de rôles et spectacles interactifs.

La rencontre se fit donc autour des rencontres d'impro accueillies sur place et donna le jour à un spectacle : Histoires à l'improviste ainsi qu'à C cédille.

Reprenant le flambeau du LITR des années 80 (la première Ligue d'improvisation Toulousaine), C cédille a très vite relancé une programmation régulière de spectacles d'improvisation théâtrale à Toulouse.

La création a toujours été un centre d'intérêt majeur dans le projet de la compagnie. C'est dans l'invention de formes de spectacles, de structures narratives et d'applications de l'improvisation aux arts de la scène que C cédille s'épanouit depuis.

Nombreux ont été celles et ceux qui ont participé à la recherche de C cédille, comme à ses spectacles. Comédiens amateurs devenus professionels, jeunes professionnels ou purs amateurs, passant, restant ou naviguant, nourrissant l'échange du travail de l'improvisation, sur une ligne artistique toujours tenue.

C cédille a toujours eu une fonction de catalyseur de vocations et se réjouit d'accompagner de jeunes artistes dans leur parcours professionnel.

L'identité de la compagnie s'est affirmée au fil des saisons à partir de la volonté de participer à un théâtre populaire et non populiste, qui repose à la fois sur une recherche artistique permanente et sur le désir de partager avec le public de beaux instants d'échange ou d'intelligence collective.

C cédille fait donc partie de ces compagnies dîtes du "secteur indépendant" (entendre ni commercial, ni institutionnel) qui défendent l'idée que le théâtre, sous toutes ses formes, doit être accessible à tous et qu'il n'est pas nécessaire pour cela de faire preuve de démagogie.

Loin d'une quête de "l'excellence", qui se révèle le plus souvent n'être qu'un label de contrôle, le travail de C cédille repose sur la curiosité, l'écoute, la sincérité et l'engagement de son équipe, artistes, techniciens et bénévoles.

De la même façon que l'expression théâtrale est par définition plurielle, l'improvisation l'est aussi. C cédille a développé une approche de cette matière qui lui est propre et qui lui permet d'explorer différents espaces scéniques, de nourrir son approche de la formation des publics, et lui permet de s'exprimer sous de multiples formes.

Compagnie professionnelle, troupe amateur et lieu d'échange, C cédille est aussi une plateforme d'initiation à la pratique théâtrale à partir de laquelle se révèlent ou s'affirment des vocations, ainsi qu'un espace de rencontre et d'échanges artistiques entre individus et spécialités.

C cédille évolue sans cesse et remet régulièrement ses pratiques et habitudes en question.

C cédille a par exemple recentré son activité de transmission autour de la Formule Stage, cycle de stages répartis sur la saison, abandonnant l'idée des ateliers habdomadaires afin d'offrir une approche plus intense et de meilleure qualité. Si l'objectif de la scène y a été mis de côté, c'est au profit de l'intérioté du travail et du développeemnt des personens.

Tout en ayant accepté de jouer le jeu de la structuration professionnelle en adhérant notamment au dispositif "emplois jeunes", en acquérant les compétences indispensable à l'exercice de ses activités, C cédille a conservé son engagement sur le territoire : d'une part en maintenant une forte activité de formation des publics et en s'attachant à diffuser ses spectacles en Région, et donc très largement en milieu rural.

N'ayant pu pérenniser les emplois permanents créés grâce aux "emplois jeunes" (dispositif qui permit néanmoins de former et lancer 5 personnes dans leur vie professionnelle), l'association s'est recentrée sur ses bénévoles et salariés intermittents pour poursuivre son activité.

Au terme d'un partenariat de huit ans avec Agouti Productions, la compagnie a acquis une grande polyvalence d'intervention et une meilleure connaissance de la diversité des publics.

Après plusieurs années de questionnements internes, largement nourris par les difficultés économiques propres au spectacle vivant, la compagnie s'est refondée sur ses idées et ses envies d'origine : créer du beau, donner du sens et de l'humain en restant simple. Parler d'émotion avec humour, traîter du drame avec distance, travailler sérieusement sans jamais se prendre au sérieux. Travailler avec, sur et par l'improvisation.

CHERCHER - CRÉER - PARTAGER

HISTORIQUE DE LA PROGRAMMATION 19 représentations d'un atelier au paradis, de JF Roustan, entre 2012 et 2014 qui ont accueilli 485 spectateurs. 11 Représentations de Dr Louis - une aventure au coeur du mystère, qui ont accueilli 531 spectateurs entre 2011 et 2012. 102 Soirées de l'impro, création collective, qui ont accueilli 20.569 spectateurs entre 1994 et 2008 ; 290 Apéros d'impro, de JF Roustan et A. Warette, qui ont accueilli 27.523 spectateurs entre 1998 et 2009 ; 1 participation au festival off d'Avignon en 2002. 5 représentations d'Histoires à l'improviste, de Marie-Céline Daubagna et JF Roustan, qui ont accueilli 733 spectateurs entre 1995 et 1996 ; 4 représentations d'Impromaton, de JF Roustan, qui ont accueilli 733 spectateurs en 1999 ; 9 représentations de La boîte à Histoire, de Kamel Abdessadok, qui ont accueilli 637 spectateurs entre 2001 et 2002 ; 7 représentations de L'amicale des Lovers Lovers, création collective, en déambulation, dans le cadre de festivals ou soirées privées ; 4 représentations d'Angles, croisements réels, de JF Roustan qui ont accueilli 293 spectateurs entre 2006 et 2008  ; 8 représentations des Soirées de l'impro données au profit des Restos Bébé ; 2 représentations des Apéros d'impro données au profit du GAES ; 1 représentation des Apéros d'impro donnée au profit de la liste Motivé(e)sParticipation à Escale Unique (2000-2001) et à L'Escale (2001-2002) ; 4 participations au Printemps du rire : en 2001 avec Les Soirée de l'impro, en 2006 et 2007 avec Les Apéros d'impro, en 2013 avec Le Cabaret Des Élus au Chômage ;  accompagnement du festival Zoom Arrière de la Cinémathèque de Toulouse ; présentation de plusieurs soirées du festival Séquence Court ; Première partie d'un concert de Zebda à La Cigale (98-99) ; participation au festival Accordéons nous en bords de scène à Bérat en 2001 ; participation au Festival du vent à Calvi en 2005.En parallèle de sa propre activité de création et de diffusion, C cédille s'est associé avec Agouti Productions entre 2000 et 2007 et a participé à de nombreuses interventions de théâtre en entreprises, mais s'est également spécialisé dans la création de saynètes ou spectacles thématiques, écrits ou improvisés.Sans appartenir au réseau des ligues d'improvisation régionales, C cédille s'est ouverte dès ses débuts à plusieurs troupes d'improvisation de France (Le Havre, Strasbourg, Meudon, Nîmes) et d'ailleurs (Genève).La région toulousaine est à nouveau présente sur le terrain de l'improvisation théâtrale, d'autant que l'impulsion donnée par C cédille (nous aimons à le penser) a relancé une envie sur la région Midi-Pyrénées, et plus récemment à Toulouse et en périphérie, où de nombreuses troupes d'improvisation théâtrale se sont montés au cours des dernières années. C cédille a le privilège d'en accompagner certaines dans leur recherche.